> Actualités > La lettre du Sdamp-Cgt

La lettre du Sdamp-Cgt

conseil syndical : les conseils syndicaux sont désormais annoncés par mail à l’ensemble des membres.


Pourquoi le premier régiment américain à avoir reçu la croix de guerre française n’est pas honoré à l’occasion des 100 ans du débarquement américain pendant la première guerre mondiale ?


23 aout 2016 ; Décès de Maurice LEBLAN, contrebassiste et ancien trésorier du Snam, membre d’honneur du Sdamp-Cgt et militant jusqu’à la dernière heure. Les militant-e-s qui l’on côtoyé et ceux qui le connaissaient se joigne à sa famille dans l’épreuve qu’elle traverse. Maurice était un musicien à l’orchestre de Metz et enseignait au conservatoire de Paris. Il est né en 1920 à Lille et fut l’élève d’Alfred Coucke au conservatoire de Lille.


SALARIÉS-ES FAITES VOUS ENTENDRE, ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DANS LES TPE - Du 28 novembre au 12 décembre 2016


LA CGT SPECTACLE SIGNE L’ACCORD POUR LES ARTISTES ET LES TECHNICIENS INTERMITTENTS DU SPECTACLE - Lire l’accord et les commentaires de la FNSAC-CGT

28 avril 2016 : CONTRE LA DESTRUCTION DU CODE DU TRAVAIL, CONSTRUISONS DE NOUVEAUX DROITS !
Des préavis ont été déposés par la Fédération afin de permettre aux salariés de participer aux manifestations.

25 avril 2016 : RASSEMBLEMENT DEVANT LE MINISTÈRE DU TRAVAIL : Dernier round de la négociation UNEDIC 17h - 127 rue de Grenelle 75007 Paris

PÉTITION POUR LE MAINTIEN DES COURS DE MUSIQUE INDIVIDUEL DANS LES CENTRES D’ANIMATION DE PARIS

L’HORREUR : LA CULTURE, CIBLE DU TERRORISME
Communiqué de la FNSAC-CGT

Assurance chômage : LE CONSEIL D’ÉTAT CONFIRME LE BESOIN D’UNE AUTRE NÉGOCIATION

Conférence pour l’emploi : et après ?

14 septembre 2015 : états généraux des Orchestres


GIP CAFÉS-CULTURES : C’est PARTI !


PÉTITION contre la baisse des subventions pour les conservatoires à rayonnement Départemental et Régional
COMMUNIQUÉ du SNAM-CGT suite à la mobilisation des enseignants du 10-06-2015

SIGNEZ L’APPEL de LA FIM CONTRE LE DÉMANTÈLEMENT DES ORCHESTRES ET DES OPÉRAS

6 décembre : MOBILISATION POUR LES DROITS DES PRIVÉS D’EMPLOI - Rendez-vous à Paris, LE 6 DÉCEMBRE 2014 À 14H PLACE STALINGRAD (M° JAURÈS OU STALINGRAD)

PÉTITION contre la baisse des subventions pour les conservatoires à rayonnement Départemental et Régional


Assemblée générale unitaire de rentrée
21 compagnies en grève à Aurillac ; une autre assurance chômage est possible

LA CGT SPECTACLE APPELLE À DES GRÈVES VOTÉES PAR LES ARTISTES ET LES TECHNICIENS, MAIS PAS AUX BLOCAGES NI À L’ANNULATION DES FESTIVALS !

MARCHE POUR LA CULTURE ASSURANCE CHÔMAGE : LE GOUVERNEMENT NE DOIT PAS DONNER L’AGRÉMENT !
URGENT / SIGNEZ ET DIFFUSEZ L’APPEL POUR LE DROIT D’AUTEUR
PÉTITION Solidarité avec Walter et Lassina


Réunion d’information et de débats le lundi 22 septembre 2014

depuis de nombreux mois nous nous mobilisons et nous luttons pour la défense de nos droits, pour la défense des politiques culturelles et des politiques d’éducations, de transmissions des savoirs, pour la démocratie culturelle (accès pour tous et équités territoriales) et l’adoption de la loi d’orientation sur la création...

En cette rentrée les débats politiques et sociaux nationaux ne peuvent qu’entraîner le maintien de notre détermination et nos mobilisations.

C’est l’affaire de toutes et de tous

La démocratie est aujourd’hui un enjeu et sa meilleure défense c’est de l’exercer.

Nous vous invitons à une réunion d’information et de débats le lundi 22 septembre de 10h00 à 13h00 au siège du Sdamp et du Snam 14/16 rue des Lilas 75019 Paris Métro place des fêtes.

Nous souhaitons y aborder notamment :

- Les enjeux de la mobilisation contre l’accord du 22 mars sur l’assurance chômage, la poursuite des mobilisations pour obtenir la réouverture des négociations... ;

- La question des politiques culturelles qu’elles soient nationales et territoriales : budget du ministère de la culture et de ceux des collectivités territoriales, lois de décentralisation et d’orientation sur la création …

- La lutte contre le plan d’austérité dont les 11Mds ponctionnés aux collectivités ;

- L’enseignement artistique spécialisé public et privé face aux nouveaux rythmes scolaires, aux baisses budgétaires, au regroupement des collectivités ;

- Les suites des rapports Lescure et Phéline sur l’économie numérique avec le changement de ministre ;

- La mise en œuvre des dispositifs d’aide à l’emploi dans les bars et les petites salles de spectacle ;

- L’emploi salarié et ses détournements ;

- Les ensembles permanents, leur financement, leur place dans les luttes solidaires ...

- Notre communication et nos rapports avec les différents secteurs de la musique, de la danse et de l’enseignement ;


Le 20 mars 2014, dernier jour des négociations UNEDIC ?

LE 12 MARS 2014 : NOUS CONTINUONS à MARCHER !

Le 10 février 2014 : JE MARCHE POUR LA CULTURE

« La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend plus indispensable. La culture, ce n’est pas un luxe dont, en période de disette, il faudrait se débarrasser. La culture, c’est l’avenir, c’est le redressement, c’est l’instrument de l’émancipation et le moyen de faire une société pour tous ».

Cette déclaration, c’est l’engagement solennel du candidat Hollande, au BIS de Nantes, en janvier 2012, devant des centaines de professionnels du spectacle vivant qui l’ovationnèrent.

Depuis ces déclarations, nous assistons aux plus grands reniements.

La loi de finance 2014 s’est traduite par une nouvelle baisse du budget du ministère de la culture et de la communication de 2%.

Rappelons qu’en 2013 le budget du ministère était revenu à son plus bas niveau depuis 1981.

Cette situation se concrétise par une baisse drastique des moyens des opérateurs nationaux, de l’audiovisuel et de la communication, une ponction sur le CNC et des moyens d’interventions sur la création et l’enseignement artistique.

La loi de finance 2014 confirme et renforce le désengagement de l’État de sa politique culturelle, de l’audiovisuelle, en totale contradiction avec les engagements du candidat Hollande et des déclarations du Parti socialiste. Cela se traduit, une fois de plus, par des baisses des moyens pour l’ensemble du champ du Spectacle vivant, des arts visuels, du cinéma, de l’audiovisuel, de l’enseignement artistique et de l’action culturelle.

A cela s’ajoute la baisse des budgets culturels des collectivités territoriales suite à la diminution de leurs dotations.

La loi de décentralisation (dite MAPAM) entérine le désengagement de l’Etat, le transfert de ses compétences aux collectivités territoriales et la fragilisation voire la disparition des DRAC.

Pourtant le récent rapport de l’Inspection des finances et de l’inspection des affaires culturelles précisent que la culture génère 3,2% du PIB (ce qui correspond à 5,8% des valeurs ajoutées nationales) devant l’Hébergement et la Restauration, les Télécoms, l’Assurance, les Industries Chimiques et Automobiles.

Dans ce contexte, la paupérisation des travailleurs de la Culture, des artistes-auteurs, des artistes interprètes salariés est insupportable !

Cette politique est désastreuse pour la démocratie culturelle, pour l’économie du pays.

Nous n’acceptons pas cette situation !

Nous refusons de voir anéanti le service public des Arts et de la Culture, dont l’Audiovisuel au seul bénéfice de la marchandisation de tout acte culturel !

Nous marcherons le 10 février prochain à Paris et en région :
- pour la culture ;
- pour refonder la politique culturelle ;
- parce que les richesses générées par le monde de la création sont avant tout celles qui favorisent la liberté de penser, de s’émouvoir, de vivre ensemble contre toute idée d’exclusion.

Paris, le 13 janvier 2014
La fédération du spectacle Cgt et tous ses syndicats


La convention collective du spectacle vivant privé étendue

Après plus d’une année d’attente, la convention collective du spectacle vivant privé a été étendue, ce qui veut dire qu’elle s’applique à toutes les entreprises du spectacle vivant privé, c’est-à-dire non subventionnées.

L’extension de cette convention collective vient compléter la couverture conventionnelle des salariés travaillant dans le spectacle vivant, puisque la « convention collective des entreprises artistiques et culturelles » s’applique dans les entreprises subventionnées et la convention « des entreprises techniques au service de la création et de l’évènement » dans la prestation technique. Le texte s’articule autour d’un corps commun, prévoyant les dispositions générales applicables à toutes les entreprises, des annexes spécifiques par genre artistique : théâtre, musique, cabaret, cirque, bal ainsi qu’une annexe consacrée aux conditions de travail en tournée. Elle comporte des avancées notables :

• La prise en compte des techniciens dans l’annexe « tournées », qui jusque là n’apparaissaient pas dans l’ancienne convention collective des tourneurs. Leurs conditions de travail et rémunérations dépendaient jusque là des discussions de gré à gré, avec comme seules références le SMIC et le code du travail.

• Idem pour les personnels administratifs inexistants dans la convention des théâtres privés

• L’annexe musique prévoit désormais la rémunération des spectacles de promotion

• Certaines grilles de salaires ont été réévaluées Des nouveaux champs couverts... La convention unique du spectacle vivant privé va maintenant poser des socles minima dans des annexes afférentes à trois secteurs :

• Le cirque
Cette annexe est une réelle avancée dans les cirques traditionnels en particulier, où même le code du travail semblait poser problème.

• Le bal
Cette annexe est une grande innovation car elle couvre un secteur complètement désorganisé. Outre le fait qu’elle propose un mandat et un contrat conventionnels, ces dispositions se sont attachées à répondre à la difficile question de la rémunération des répétitions. L’annexe - sur les propositions du Snam - met en place un droit individuel à la rémunération des répétitions attaché à la personne du salarié et transférable d’entreprise à entreprise. Les modalités de fonctionnement doivent être encore négociées.

• Les cabarets
Certains d’entre eux appliquaient jusqu’alors la convention « hôtel, café, restaurant », sans prendre en compte les spécificités des artistes et techniciens, que ce soit en terme d’organisation du travail, ou de cotisations à nos caisses professionnelles (AUDIENS, AFDAS), ce qui pouvait être préjudiciable sur du long terme. Ils ont maintenant des dispositions propres qui leur seront applicables, prenant également en compte les personnels de salle et de restauration. Des nouveautés pour la protection des salariés. La convention prévoit l’élection de conseillers conventionnels de branche à l’attention des salariés des entreprises de moins de 10 salariés, qui n’ont pas de délégué du personnel pour les représenter

• Elle généralise la couverture prévoyance et complémentaire santé pour l’ensemble des salariés.

• Le CASC, association de gestion des activités sociales et culturelles va être créé. Ce sera une sorte de petite « sœur du FNAS » et ses modalités de fonctionnement (règles de prise en charge et gouvernance) doivent être encore négociées.

• Une commission chargée de mettre en place un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de branche qui devra être créée dans les trois ans qui suivent l’extension de cette convention. Il nous reste encore un certain nombre de points à négocier. Un second cycle est d’ores et déjà prévu, au cours duquel nous allons aborder la mise en place d’un CHSCTE de branche (comité d’hygiène, de sécurité, de conditions de travail et d’environnement) ainsi notamment que la mise en œuvre de l’association de gestion des activités sociales et culturelles. De plus va être mis en œuvre la désignation des conseillers conventionnels des salariés dont une quinzaine reviennent de droit à la fédération et à ses syndicats, dont cinq pour le Snam-CGT. Un problème crucial reste à régler : le champ d’application de la convention collective du spectacle vivant privé et celui de la convention collective des entreprises artistiques et culturelles (subventionnées) sont précisés par un accord étendu de 2005. Nous demandons, et ce sera fait fin mai, la renégociation de cet accord afin de ne pas laisser le choix de la convention. Ce texte doit préciser clairement quelle convention s’applique et ne pas laisser, comme c’est le cas actuellement, des entreprises largement subventionnées décider d’appliquer la convention du privé. La mise en œuvre de cette convention va représenter un travail important. L’extension de la convention est une avancée décisive pour la couverture pleine et entière de l’ensemble du spectacle vivant.
(Sources : Snam-Infos N° 44)


Retraite : dans l’unité, nous ne lâcherons rien !


Comme désormais chaque année, et à l’approche des réunions pédagogiques pendant lesquelles l’organisation du travail est susceptible d’être modifiée, le Sdamp-Cgt propose aux artistes enseignants de venir débattre sur leurs conditions de travail au sein de la fonction publique territoriale comme dans le secteur privé (écoles associatives).

Les sujets sont nombreux et pour la plupart, ils demandent aussi à ce que les personnes concernées puissent produire une expertise profitable à l’intérêt général. Afin de nourrir le débat, le syndicat vous propose une communication de deux pages que nous vous invitons à prendre connaissance et à diffuser auprès de vos collègues. Ce document peut aussi être employé à l’affichage syndical dans vos écoles ou vos établissements.

Cette réunion aura lieu le :

lundi 17 juin 2013 à partir de 10h dans les locaux du Sdamp-Cgt 14-16 rue des Lilas 75019 Paris (Métro : Place des Fêtes)

Cette réunion est aussi ouverte aux sympathisants de la CGT qui souhaiteraient y participer.


Grèves dans les conservatoires :
à l’appel de l’intersyndicale (CFDT, CFTC, CGT, FO, Supap, UCP et Unsa) un préavis de grève a été déposé pour le 12 juin 2013 par l’UD de Paris. L’impact de la réforme des rythmes scolaires parisiens sur le fonctionnement des conservatoires parisiens est au centre de ce mouvement social.


Grève dans les agences Pôle-emploi de Paris :
Quatre syndicats de Pôle emploi (CGT, FO, SNU, SUD) ont appelé les agents parisiens à une grève reconductible à partir du mardi 3 juin 2013, pour protester contre la restructuration du réseau dans la capitale.

Le projet prévoit la mise ne place de trois "méga-sites" dans les XIIe, XVe et XVIIIe arrondissements afin de réduire de moitié les sites existants à Paris, qui passeraient de 50 actuellement à 27 d’ici fin 2013.

Au delà, les agences spécialisée spectacle, dont l’agence historique de l’Alhambra, devraient disparaitre et ne plus proposer les offres spécifiques qu’aux seuls indemnisés bénéficiant du régime spécifique de l’intermittence.

Plus d’infos...


Pour le progrès social : Ensemble dans l’action le 9 avril ! Journée de grèves et de manifestations le 9 avril 2013

L’annonce de chiffres record du chômage et l’hémorragie des emplois industriels vont continuer de plonger des millions de salariés dans la précarité et l’incertitude, mettant en première ligne les jeunes, les femmes et les séniors. Alors que la période de crise appelle des mesures de protection des droits des salariés et une réorientation de la stratégie des entreprises en faveur de l’emploi et des salaires, les dispositions contenues dans l’ANI du 11 janvier 2013 vont aggraver la situation déjà créée, en offrant encore plus de flexibilité aux employeurs. Pour la CGT, le changement de cap en matière de politique d’emploi et de garanties sociales pour les salariés est d’une absolue nécessité. C’est pourquoi, après la forte mobilisation du 5 mars qui a réuni 200 000 manifestants dans 175 cortèges et rassemblements, la CGT appelle l’ensemble des salariés du privé comme du secteur public, des retraités et des privés d’emploi, à une nouvelle journée de grèves et de manifestations le mardi 9 avril 2013.

La carte des manifestations en France
Tous les préavis de grèves

Accord sur l’emploi du 11 janvier 2013 : La grande braderie des droits des salariés
Pour tout savoir sur l’accord national interprofessionnel (ANI), un décryptage en détail et par le menu magistralement exposé par Gérard Filoche.
sur youtube : http://www.youtube.com/watch ?v=rQe1qjqDX8Y


Contre la signature des accords du 11 janvier 2013, Accords, pas D’accord : APPEL COMMUN DE LA CGT ET DE FORCE OUVRIÈRE A L’ACTION LE 5 MARS

Convention collective de la production cinéma … LE MINISTÈRE DOIT SANS TARDER ÉTENDRE L’ACCORD MAJORITAIRE !


ÉLECTIONS DANS LES TPE : Succès indéniable pour la Cgt


MOBILISATION POUR L’EMPLOI ET L’INDUSTRIE LE 9 OCTOBRE 2012
carte de la manifestation en France


ÉLECTIONS AUDIENS-PREVOYANCE : Très bons résultats pour la Fédération du Spectacle et ses syndicats

Conférence sociale juillet 2012 : Pour la croissance et la justice sociale, ce que propose la CGT


POURQUOI IL FAUT PARTICIPER À LA JOURNÉE INTERPROFESSIONNELLE EUROPÉENNE DE MOBILISATION CONTRE L’AUSTÉRITÉ :

La CGT, ses organisations professionnelles et territoriales appellent tous les salariés à se mobiliser dans l’unité syndicale la plus large, à décider de la grève sur les lieux de travail le 29 février 2012 et à participer aux manifestations interprofessionnelles qui seront organisées sur tout le territoire dans le cadre de la journée européenne de mobilisation à l’appel de la CES.

En Europe, une vaste campagne de culpabilisation se développe. Partout, les salariés s’entendent dire qu’ils coûtent trop cher et que leurs droits sont indécents ! Partout en Europe, les mêmes logiques sont imposées de façon coordonnée. En effet, les chefs d’État et de Gouvernement ont décidé de passer un tour de vis supplémentaire pour instaurer l’austérité.

Ils s’apprêtent à signer un nouveau traité, le 1er mars prochain, élaboré à quelques uns, en dehors de toute procédure et consultation démocratique. Il imposerait un carcan budgétaire et économique à des pays déjà durement touchés par le chômage et la récession... Ni coupables, ni responsables ; Les salariés n’accepteront pas de payer la crise !

La violence faite au monde du travail est inacceptable, les banques et les spéculateurs se sont remplis les poches pendant des décennies, encore aujourd’hui en spéculant sur la dette des états.

De même le gouvernement passe outre avec la méthode choisie pour présenter à la signature des organisations professionnelles le projet d’accord sur les missions, les ressources et la gouvernance du Centre national de la musique (CNM) au MIDEM qui s’avère contraire à la lettre de mission de préfiguration du CNM qui avait été confiée fin octobre 2011 à Didier Selles par le Ministre de la Culture.

En effet, il était alors précisé : « vous expertiserez les modalités juridiques de création d’établissements afin que, conformément au souhait du Président de la République, les projets de textes législatifs et réglementaires devant intervenir à cet effet puissent être soumis à son arbitrage au cours des premières semaines de l’année 2012 ». No comment...

Pour la filière culturelle enfin, des décisions européennes révisant à la baisse le niveau d’intervention financière des états en matière d’action culturelle soumis à autorisation se préfigure pour l’avenir immédiat, les conséquences seront inéluctables pour tous les emplois artistiques dépendant des structures associatives ou des nombreux réseaux de TPE.

À ce sujet, un autre rendez-vous, historique celui-la, ce sera pour les élections professionnelles auxquels les salariés intermittents auront accès cette année ; une campagne est d’ors et déjà lancée, bientôt des infos sur ce scrutin pour lequel une participation importante des salariés aura des impacts certains sur le rapport de force qui a besoin d’être engagé aujourd’hui.

Dès aujourd’hui, envisagez les actions dans vos établissements et/ou prenez part à la mobilisation.

Paris le 6 février 2012

Voir aussi la déclaration commune CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA


LA CGT APPELLE A UNE MOBILISATION INTERPROFESSIONNELLE LE 18 JANVIER 2012


((Mobilisation des artistes enseignants du 12 octobre 2011
Franc succès de cette journée qui sera prochainement commentée ; la pétition en ligne ou sa version papier doivent encore circuler largement, merci de ne pas relâcher l’effort.


Lancement du DISPOSITIF NATIONAL "CAFÉS CULTURES"
voir sur le site du snam
Ce dispositif fait l’objet d’une application pilote dans trois régions de France, il sera applicable au plan national au cours du second semestre 2012, le Snam-Cgt se félicite de son application et suivra attentivement le cours de son évolution, il a été depuis le début porteur du projet et principal interlocuteur en tant que représentant des musiciens(nes).

Ce dispositif a été lancé à l’initiative du Snam-Cgt, du collectif Culture Bar-Bars, l’UMIH, la CPIH, la Ville de Nantes au nom de l’association des Maires des Grandes Villes de France, les Régions Pays de la Loire et Aquitaine, le Pôle (Pôle de coopération des acteurs pour les musiques actuelles en Pays de la Loire) et le RAMA (Réseau Musiques Actuelles Aquitain). Le Ministère de la Culture (DGCA) et le Ministère de l’Intérieur soutiennent et participent à ces travaux.


MOBILISATION !
CONTRE LE FORUM MINISTÉRIEL « CULTURE POUR CHACUN » LE 4 FÉVRIER - La CGT Spectacle fait irruption au forum des cultures


Pourquoi la Fédération du Spectacle n’assistera pas aux voeux de l’Élysée ?


ANNEXES 8 ET 10 : RESTONS VIGILANTS

Dans l’éditorial du mois de septembre 2010 étaient évoqués les propos de Denis Kesler, ex numéro deux du medef des sombres années 2002 et 2003. Des paroles provocantes prenant pour cible le programme national de la résistance et qui ont été mainte fois reprises depuis.

Les négociations UNEDIC initialement prévues pendant les mouvements sociaux du mois de décembre dernier sont enfin d’actualité, après plusieurs reports et prévues officiellement pour le 24 janvier 2011, les négociations devant s’achever vers la fin du mois de mars.

À la suite d’un article paru dans le journal les Échos du 28 janvier, on apprend que les annexes 8 et 10 seraient déficitaires de plus d’un milliard d’euros... Une fois de plus, l’UNEDIC fait preuve de son manque de transparence, dans ces déclarations relatives au déficit des annexes sont soigneusement écartées les cotisations des salariés permanents pourtant importantes, un compte qui en vaut un autre, la CGT Spectacle rappelle que les déficits des annexes 4 ne sont jamais communiqués et que les ruptures conventionnelles chères au Medef ont coûté 1,3 milliards d’Euros sur la seule année 2010.

Avant même que les négociations commencent en ce début 2011, une circulaire de l’UNEDIC du 24 novembre 2010 limite les réductions de taux sur la CSG et la CRDS pour les revenus issues de l’assurance chômage. De fait, les négociations commenceront avec une revenu journalier minoré par la fiscalité comme référence, nul doute que le Medef fera une fois de plus tout ce qu’il lui sera possible de faire pour restreindre encore plus ce revenu de remplacement.

C’est une des raisons pour laquelle la Cgt propose une sur-cotisation du travail précaire, plus de deux emplois sur trois sont aujourd’hui à hauteur du SMIC, cela pour inciter à augmenter les salaires et réduire l’embauche au rabais. À suivre...


manifestation du 17 juin 2010 : le spectacle s’invite au Louvre


ANNEXES 8 ET 10
À L’OUVERTURE DES NÉGOCIATIONS, ILS REMETTENT ÇA !


La CE de la fédération du spectacle à fait une déclaration appelant les salariés du spectacle, de l’audiovisuel et de l’action culturelle à participer activement à l’élargissement du rapport de force contre le projet de loi du gouvernement sur les retraites. lire la déclaration...


Éditorial de septembre 2010 :

C’est un système, une machine à broyer dont la méthode est simple : produire un maximum de destruction pour empêcher que toute reconstruction soit possible.... Les premiers indices étaient déjà énoncés dès octobre 2007 par Denis Kessler (ex medef) dans un édito du magazine challenges où il annonçait ouvertement "vouloir en finir avec le programme du Conseil national de la Résistance" : c’est désormais la feuille de route que le gouvernement s’apprête à prendre presto agitato.

La réforme des retraites fortement critiquée par les français va revenir devant les assemblées et déjà le projet de financement de la sécurité sociale se présente sur le calendrier parlementaire, juste avant de trancher dans le vif sur la reconduction (ou non reconduction ?) de l’accord AGFF (retraites complémentaires). Dans la foulée frénétique de cette opération de destruction se trouvent les négociations sur le régime d’assurance chômage... sans oublier les régimes spéciaux dont le report du dossier à 2017 est un leurre évident : ils n’attendront pas.

Le projet est aujourd’hui ouvertement annoncé par le gouvernement : après le toilettage des codes, c’est au tour des autres piliers de l’état social auxquels il veut s’attaquer et dans un train d’enfer, car 2012 c’est dans 17 mois... Serait-ce pour en finir avec les jours heureux ?


MOBILISATION GÉNÉRALE POUR L’ORCHESTRE DE BRETAGNE !


AVIGNON 2010 : LA FORTE MOBILISATION DU 15 JUILLET NE RESTERA PAS SANS LENDEMAIN !

Des représentants des organisations ont informé de l’ampleur de l’agression sans précédent contre l’imaginaire et la création artistique que mitonne depuis des mois le gouvernement lire la suite...


Pour vivre de nos métiers, contre la régression ! FESTIVAL D’AVIGNON : JOURNÉE D’ACTIONS LE 15 JUILLET

17 juin, le spectacle s’invite au Louvre


JOURNÉE NATIONALE DE MOBILISATION INTERPROFESSIONNELLE LE JEUDI 27 MAI 2010…


Cafés-Cultures

Compte rendu de l’assemblée de musiciens du 19 juin 2009 organisée par le SDAMP-CGT pour présenter le dispositif Cafés-Cultures

L’assemblée qu’a organisé le SDAMP-Cgt pour débattre du dispositif Cafés-Cultures a été un franc succès et un résultat encourageant pour la suite de son élaboration. L’expertise demandée auprès des musiciens se produisant dans les bars à musique a pu nourrir le débat du fait de leur forte présence.
lire la suite





Sdamp-CGT - 14 /16 rue des Lilas 75019 Paris - 01 42 02 20 49 - contact@sdamp-cgt.org